EFALIA ET K+N : LA PRODUCTION DOCUMENTAIRE À ECHELLE MONDIALE

Efalia et Kühne+Nagel : la production documentaire à l’échelle mondiale.

 

Pour quels besoins l’entreprise a-t-elle fait appel à Efalia ?

Notre client est un des leaders mondiaux en logistique, notamment en gestion de la chaine logistique mais aussi de transport (voies aériennes, maritimes, par rail et route). Ce groupe regroupe aujourd’hui plus de 83000 collaborateurs répartis sur 1400 sites dans plus de 100 pays. Leur besoin était ici la centralisation, le pilotage et la rationalisation de leur production documentaire sur le plan mondial (RH, documents de transport, étiquettes, factures, devis, ordre de préparation …).

Quels étaient les enjeux de ce projet ?

L’enjeu avec ce client était de taille : 7 ERP métiers, déployés sur 106 pays avec 63.000 utilisateurs produisant 820.000 documents par jour. La feuille de mission était établie comme suit :

  • Pouvoir gérer des documents dans différentes langues avec les conditions générales dépendant des pays
  • Garantir l’unicité des stratégies de communication mondiale
  • Garantir les bonnes versions des documents.

 

Quelles ont été les différentes étapes à la mise en place de ce projet ?

Dès le lancement du projet en 2011, un comité de pilotage a été mis en place avec notamment le directeur de projet et équipe éditique client, un directeur opérationnel Efalia et 2 chefs de projet certifiés « Expert » Efalia. Par la suite, des réunions trimestrielles ont été organisées tout au long du projet avec la direction stratégique afin d’adapter les solutions et de les faire évoluer en fonction des changements de l’activité de notre client.

 

Quel a été le ROI observé ?

La mise en place d’un socle de production documentaire unique a permis des économies d’échelles sur les leviers suivants :

  • Décommissionnement de toutes les autres solutions de production documentaire.
  • Flexibilité de l’évolution des outils métiers (ERP), sans toucher aux documents finaux.
  • Flexibilité de l’évolution du système d’information (architecture, imprimantes, etc…) sans modifier les paramètres de production documentaire.
  • Assurance de produire le bon document, avec les bons éléments juridiques et les bonnes chartes graphiques, réduction du risque de génération d’un document non conforme.
  • Devenir autonome dans la modélisation et production des documents.